Grenoble mobilisé contre le cpe

anti cpe
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 les ennemis de l'humanité

Aller en bas 
AuteurMessage
fredg



Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 22/03/2006

MessageSujet: les ennemis de l'humanité   Jeu 27 Avr à 18:18

[lien abusif]
Besancenot invite Buffet, Laguiller, Bové à une "bouffe" pour parler de 2007




PARIS (AFP) - Olivier Besancenot, porte-parole de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR), a invité Marie-George Buffet, Arlette Laguiller et José Bové à une "bouffe à quatre" pour discuter d'une candidature unitaire "anticapitaliste" à la présidentielle de 2007.




"Oui à une candidature unitaire si elle est anticapitaliste", affirme Olivier Besancenot dans une tribune publiée dans le Monde daté de vendredi, se disant "plus attaché au scénario et au contenu" qu'"au casting".




"Entre huit candidatures à gauche le 21 avril et une seule en 2007, il doit y avoir un juste milieu", souligne le porte-parole de la LCR qui exclut une alliance avec le Parti socialiste. "Il n'y pas de synthèse possible entre l'anti-libéralisme et le social-libéralisme", selon lui.




"Je crois qu'on aurait besoin de se voir pour causer un peu. A bientôt dans les luttes bien sûr, mais pourquoi pas autour d'une bouffe à quatre. C'est moi qui régale", propose-t-il aux dirigeantes du PCF et de Lutte ouvrière, ainsi qu'au leader paysan José Bové.




"Nos noms apparaissent dans les sondages liés à la prochaine présidentielle" et "nous avons des responsabilités communes", souligne-t-il.




"L'idée qu'on pourrait convertir la direction du PS à l'anti-libéralisme ou peser sur les réunions de la gauche au sommet, pensant y faire naître l'alternative, est une illusion", affirme encore M. Besancenot alors que les leaders de dix formations de gauche, dont le PS le PCF, se retrouvent jeudi soir à Paris pour une première réunion publique dans la perspective de 2007.




Pour l'heure, seule Arlette Laguiller a annoncé sa candidature à la présidentielle de 2007. Mme Buffet, de son côté, a lancé une campagne pour un "rassemblement antilibéral" qu'elle entend mener jusqu'à fin juin. La LCR , elle, doit trancher lors d'une conférence nationale les 24 et 25 juin sur une candidature d'Olivier Besancenot.












Ca a le mérite d’être clair : une candidature unitaire « anticapitaliste ». J’aimerais bien qu’ils fassent un compte-rendu de cette « bouffe à quatre » ou plutôt ce dîner de cons. Comment peut-on être encore anticapitaliste ? L’anti-capitalisme est la négation de la propriété privée, donc contre la liberté et la responsabilité. En effet, la liberté implique la propriété ; car sans cette dernière, nous ne serions libres de rien ; hormis « libres » de subir les affres d’une dictature. On peut donc être social-démocrate, libéral utilitariste ou libéral humaniste ; mais ne nous trompons pas ; à ce stade, le seul vrai ennemi français n’est ni l’Etat, ni le PS, ni le FN, ni l’UMP, ni l’UDF (à moins qu’un de ces derniers ne se déclare aussi anticapitaliste) mais bien ce quatorvirat que toute personne censée devrait dénoncer. Ils font honte à ceux qui sont morts à cause d’un régime collectiviste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manu Sud

avatar

Nombre de messages : 65
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: les ennemis de l'humanité   Jeu 27 Avr à 19:17

Etre anticapitaliste aujourd'hui c'est quoi? Comme tout le monde le sait, c'est être un sympathique stalinien, massacrer le peuple avec le sourire, confisquer les biens de productions à l'avantage de la Bureaucratie et j'en passe...
Eh oui, les clichés ont la vie dur comme celui de l'anarchiste= terroriste et bordélique.

Anticapitaliste pour nier la propriété et alors?
L'anticapitaliste veut l'abrogation de la propriété "privée" des moyens de productions, logements, capitaux et richesses... Etant moi-même anticapitaliste, je préconise la propriété collective ( d'autres sont pour la fin de la propriété purement et simplement) des moyens de productions, c'est à dire une gestion collective de la production et des prises de décisions car nous devons être seuls maîtres de nos vies.

La propriété, une garentie de la liberté?
Ouais, ouais, ouais devrait raconter ça aux paysans sans terres d'Amérique Latine. Eux luttent pour leur vie en récupérant des terres inexploités pour les cultiver. Problème les grands propriétaires capitalistes ne sont pas d'accord et font dessouder ces mêmes paysans par des milices privés. Pourquoi? Parce que c'est à eux et les gueux réclamant une vie meilleure pourraient faire baisser les prix.
La propriété entraîne la consommation. Croire que la consommation et l'achat rendent libre est une illusion des plus dangereuses. La consommation repose sur la frustation pour nous arroser de gadgets bien inutiles et dont nous serons heureux d'acheter pour engraisser les mêmes qui exploitent le Travail. (Cf brochure du Collectif des lutins sur la Pub)
Si vouloir un objet à tout prix, se sentir mal si on le possède pas, être envieux... c'est d'être libre et ben soyons aliéner par notre volonté de ne plus résumer les rapports humains sous l'angle de l'échange marchands, de l'exploitation et du rapport de force.

Propriété et responsabilité (?!)
Au fait, on peut l'être mais responsables de sa propre possession et arrivé à tout se permettre pour accroitre ses biens. J
e me sens responsables de mes actes, non pas parce que je possède, mais plutot parce que je considère que je suis lié aux autres et que je dois tenir compte de ce qu'ils sont et de l'effet de mes actes.

"Le Communisme, voila l'ennemi."
Pour la honte fait aux morts des dérives autoritaires, relire le dernier numéro du Caribou Libéré. Il explique que les victimes des régimes communistes, ont été aussi des collectivistes, marxistes-libertaires, anarchistes, socialistes de tous horizons... Tu les insultes en confondant les valeurs qu'ils ont révés et par les pratiques de la clique léniniste et stalinienne.
Au fait, pour le fait que tu considères le FN comme étant peu nuisible.
Là je te crache carrément à la gueule même si je met LO dans le même pannier.
Voila, Se renseigner sur chacun avant de raconter des conneries.

P.S: pardon aux administrateurs pour cette fin un peu virulente mais il y a des moments où certains te court sur le haricot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.no-log.org
fredg



Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 22/03/2006

MessageSujet: Re: les ennemis de l'humanité   Jeu 27 Avr à 19:55

Citation :
Au fait, pour le fait que tu considères le FN comme étant peu nuisible.
Là je te crache carrément à la gueule même si je met LO dans le même pannier.
Le FN est nuisible, son représentant admire des gens comme Saddam, fait des dérapages à la Dufour crématoire mais je ne pense pas que beaucoup de personnes adhérent à son idée.
Par contre, des alter, anti-mondialisation/libéralisme, ceux-ci pleuvent.
Citation :
Etre anticapitaliste aujourd'hui c'est quoi? Comme tout le monde le sait, c'est être un sympathique stalinien, massacrer le peuple avec le sourire, confisquer les biens de productions à l'avantage de la Bureaucratie et j'en passe...
Pardon mais sur l'anticapitalisme, on peut se permettre d'être manichéen. Etre contre la liberté individuelle, c'est être collectiviste, ou anarchiste. Je ne pense pas que ces 4 zouaves soient des anarchistes.
Citation :
Eh oui, les clichés ont la vie dur comme celui de l'anarchiste= terroriste et bordélique.
Je suis de tendance anarcho-capitaliste donc tu vois, ces clichés sur l'anarchisme, je les connais. Sauf qu'il y a deux anarchismes : le totalitaire et l'humaniste.
Citation :
L'anticapitaliste veut l'abrogation de la propriété "privée" des moyens de productions, logements, capitaux et richesses...
Ca on est bien d'accord sur cette définition.
Citation :
Etant moi-même anticapitaliste, je préconise la propriété collective
Autrement dit la légalisation de la spoliation par l'imposition mais dans une mesure encore plus importante que ce qui est fait par l'Etat français.
Citation :
La propriété, une garentie de la liberté?
Oui, en terme de philosophie du droit, si tu n'es propriétaire ni sur tes biens, ni sur ta personne ; quelle est alors la signification de la liberté ?
Citation :
Ouais, ouais, ouais devrait raconter ça aux paysans sans terres d'Amérique Latine. Eux luttent pour leur vie en récupérant des terres inexploités pour les cultiver. Problème les grands propriétaires capitalistes ne sont pas d'accord et font dessouder ces mêmes paysans par des milices privés.
Ces propriétaires "capitalistes" (disons ces personnes aussi honnêtes que des hommes d'Etat) vont à l'encontre même du principe de propriété allant à la première personne atrrivée et produisant sur une terre vierge.
Citation :
La propriété entraîne la consommation. Croire que la consommation et l'achat rendent libre est une illusion des plus dangereuses
Une petite relecture de définition de la praxéologie ne te sera pas inutile. A moins de te conseiller un ouvrage : "L'éthique de la liberté" de Rothbard.
Citation :
arrivé à tout se permettre pour accroitre ses biens
Evidemment non si cela est fait dans le cadre de la liberté contractuelle.
Citation :
"Le Communisme, voila l'ennemi."
L'enfer est pavé de bonnes intentions. Les nazis aussi étaient des gentils : "Si nous nous étions débarrassés à temps de ces quelques douze-mille coquins, nous aurions pu sauver la vie de millions de braves allemands plein d'avenir" (Mein Kampf). Une relecture de Marx et de Engels à propos de sous-populations de l'Est ne serait pas un luxe.
Citation :
Là je te crache carrément à la gueule
On a plus tendance en France de critiquer plus les hommes que les idées.

Je terminerai par : "l'homme devient civilisé non pas en proportion de sa volonté de croire mais en proportion de sa capacité à douter".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manu Sud

avatar

Nombre de messages : 65
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: les ennemis de l'humanité   Ven 28 Avr à 19:32

Pour le "Communisme, voila l'ennemi", juste une petite citation issue d'un ministre de la IIIème lors d'un discours à la Chambre. Dire que les Nazis sont de sympathique personnage ayant occupé notre pays avec une correction et un tact inégalé n'était pas mon propos, contrairement à M.Le Pen. Eh oui, les trips fascistes et antisémites sont monnaie courante et malheureusement beaucoup adhère à cela, les scores du Front baissent-ils? La France entière descend-elles dans la rue lors des propos de M. Gollnisch? ...

Spolier les moyens de production? On peut se le permettre vu la confiscation de la plus value par certains. Lorsque nous travaillons, nous sommes dépossédés d'une partie de la richesse crée. Il me semble que le rapport est aujourd'hui de 30% pour le Travail et de 70% pour le Capital. Les gains de productivité n'ont pas apporté l'abondance et la baisse du travail promis. Il me semble honnête de réclamer notre dû et de le gérer comme nous l'entendons.
Proudhon disait "La propriété c'est le vol" parce qu'il considérait que les moyens de production doivent appartenir aux travailleurs et non pas aux rentiers en tout genre qui s’engraisse sur le dos d’une large partie de la population..

Tu es un anarcho-capitaliste, soit. L'anarchisme ne se résume pas à abolir l'Etat. Il contient aussi la volonté de réduire toutes les oppressions pesant sur l'Humanité et casser les rapports de domination. Le Capitalisme par le biais du Marché naît par des pratiques de domination et pousse à en faire usage. Les libertariens ne sont pas anarchistes, mais eux aussi revendiquent la fin de l'Etat.
La liberté contractuelle serait possible s’il existait une égalité complète entre les deux contractants. Le problème est que cet absolu n’existe pas dans un monde basé sur le rapport de force et l’accumulation des richesses dans un but personnel. Pour revenir aux propriétaires sud-américains, dans le cas où ils « vont à l'encontre même du principe de propriété allant à la première personne arrivée et produisant sur une terre vierge » pourquoi ne pas les exproprier purement et simplement ? C’est vrai que l’Etat spoliateur et les partageux rouges seraient d’horribles personnages...

« En France, on a tendance à critiquer les hommes que les idées », ben là pas trop. On prends le temps de se répondre par message interposé et de façon correcte malgré ma pettite saillie de fin. Je te crache à la gueule parce que vomir sur l’extrême-gauche, en confondant tout le spectre allant des staliniens aux marxistes libertaires jusqu’aux véritables socialistes, me met en rogne. De plus, penser que l’ennemi n’est pas en priorité les tentations autoritaires, discriminatoires et racistes de Le Pen et compagnie ( Sarko, De Villiers) me semble être une erreur et me révulse. Le vocabulaire poujado me fait marrer également : « les ennemies de l’Humanité », « dîner de cons », « zouaves » et d’autres dans différents spots.

J’aimerais finir par une critique du concept d’homme civilisé. La sociologie nous apprends que l’idée même de civilisation est une idée aléatoire. Il n’est pas possible de classifier les civilisation étant donné qu’elles ont leurs destinés propres et leurs règles spécifiques. Néanmoins, nous pouvons réfléchir sur leurs fonctionnements et critiquer (sens positif et négatif du terme), mais en aucun cas penser que notre civilisation est la meilleure et le modèle à suivre. Tout ça pour dire que les citations moralisatrices sont un peu fort de café.
Aussi, ma morale propre se base sur la capacité à douter des valeurs que je défends, les remettre en situation. C’est pour cela que je me considère comme marxiste hétérodoxe. Je garde toutefois des certitudes sinon comment pourrais-je me déterminer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.no-log.org
canarddelile

avatar

Nombre de messages : 214
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: les ennemis de l'humanité   Ven 28 Avr à 23:41

Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Je suis bluffé par ton argumentation Manu_Sud, sans rire bounce bounce Razz Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fredg



Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 22/03/2006

MessageSujet: Re: les ennemis de l'humanité   Mar 2 Mai à 19:22

Citation :
Pour le "Communisme, voila l'ennemi", juste une petite citation issue d'un ministre de la IIIème lors d'un discours à la Chambre. Dire que les Nazis sont de sympathique personnage ayant occupé notre pays avec une correction et un tact inégalé n'était pas mon propos, contrairement à M.Le Pen. Eh oui, les trips fascistes et antisémites sont monnaie courante et malheureusement beaucoup adhère à cela, les scores du Front baissent-ils? La France entière descend-elles dans la rue lors des propos de M. Gollnisch? ...
J'ai bien compris que c'était du second degré.
Citation :
Spolier les moyens de production? On peut se le permettre vu la confiscation de la plus value par certains. Lorsque nous travaillons, nous sommes dépossédés d'une partie de la richesse crée
Quand tu signes un contrat avec ton employeur, le fais-tu les yeux fermés ? Non. Tu es employé avec un salaire FIXE préalablement établi tandis que le ou les actionnaires font soit de la marge, soit des pertes en fonction de l'activité.
Il est trop facile de dire : mon entreprise fait trop de bénéf (cad à mes yeux) donc je veux ma part et si elle coule : non je peux pas d'OPA car je risquerais d'avoir une baisse de mes émoluments ou bien un licenciement. Le risque donc les profits ou les dettes vont du côté de ceux qui font de la prospection.
Citation :
Il me semble que le rapport est aujourd'hui de 30% pour le Travail et de 70% pour le Capital
Tu parles de rapport moyen, médian ? Trop vaste comme chiffre tout comme dire 20% de la population détient 80% de richesses ; oui, et alors ?
Citation :
Les gains de productivité n'ont pas apporté l'abondance et la baisse du travail promis
Développe.
Citation :
Il me semble honnête de réclamer notre dû et de le gérer comme nous l'entendons
Ca n'est en rien NOTRE dû.
Citation :
Proudhon disait "La propriété c'est le vol" parce qu'il considérait que les moyens de production doivent appartenir aux travailleurs et non pas aux rentiers en tout genre qui s’engraisse sur le dos d’une large partie de la population..
Cela dépend si on voit l'entreprise comme une institution ou tout simplement un ensemble de contrats.
Citation :
Tu es un anarcho-capitaliste
De tendance anarcho-capitaliste, disons minarchiste.
Citation :
Les libertariens ne sont pas anarchistes, mais eux aussi revendiquent la fin de l'Etat.
Tout dépend de l'étimologie mais bref, je sais ce qu'est l'anarchisme.
Citation :
Le problème est que cet absolu n’existe pas dans un monde basé sur le rapport de force et l’accumulation des richesses dans un but personnel
Le rapport de force, tu le vois en amont et moi en aval alors si tu te bases sur les mauvais prédicats...
Citation :
La sociologie nous apprends que l’idée même de civilisation est une idée aléatoire
Oui je sais toute notion de civilisation est subjective.
Citation :
Je garde toutefois des certitudes sinon comment pourrais-je me déterminer ?
Tout comme moi, tout dépend de la proporion de certitudes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent_AL



Nombre de messages : 73
Localisation : Tout près de la gare
Date d'inscription : 27/03/2006

MessageSujet: Re: les ennemis de l'humanité   Mer 3 Mai à 10:06

J'ai du mal avec la notion d'anarcho-capitaliste !

Comment peut-on défendre l'idée de propriété privée et la disparition de l'Etat ? A partir du moment où il y a propriété privée, il faut des règles pour la défendre (laisser chacun protéger sa propriété comme il l'entend aboutirait à un massacre) et donc une police ou une armée ou autre chose. Enfin, les fontions régaliennes de l'Etat me paraissent indispensable dès qu'on se positionne en faveur de ce principe de propriété.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tristan

avatar

Nombre de messages : 50
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: les ennemis de l'humanité   Mer 3 Mai à 14:04

ceci est une attaque personnel en regle ( car on a pas le droit de théoriser avec un imbécile):

Fredg il te manque ton local ?


tu sais dans la vie c'est important d'assumer alors ne te cache pas derriere l'obscur etiquette de libertarien ou d'anarco-capitaliste, leve toi, et crie le franchement : "je suis un putain d'egotiste, d'egoiste, d'individualiste et je nie la misere et la difference"
apparement tu est aussi manichéen alors ecoute bien :
le capitalisme c'est le mal absolu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manu Sud

avatar

Nombre de messages : 65
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 20/02/2006

MessageSujet: Re: les ennemis de l'humanité   Mer 3 Mai à 16:54

J'attendais avec impatience l'argument de la risqophilie qui consiste à prouver que le manager ou le PDG est le véritable moteur de notre économie. Louons son flair et sa capacité à se mettre en danger.
Plus sérieusement, un petit principe capitaliste veut que si les dividendes des actionnaires ne sont pas assez importantes, il faut réduire la masse salariale pour faire grimper mécaniquement les profits. Réduire la masse salariale en langage profane est mettre à la chôme quelques travailleurs pour réduire le "coût" du travail.
Sur qui s'exerce la pression quand l'entreprise (S.A) va mal ou quand on raconte qu'elle va mal pour empêcher toute contestation?
Où vont les profits dans le système actuel?
1. Dans la part de l'investissement: achats de nouvelles machines, réfection des bâtiments, recherche-développement...
2. Remboursement des emprunts.
3. Hausse des salaires.
4. Les actionnaires.
Aujourd'hui, cette redistribution se fait majoritaire vers le quatrième poste et de moins en moins vers le troisième.

Revenons sur la critique de la proportion entre le Travail et le Capital. Cette exemple avait pour but d'illuster où arrivait la valeur crée par le Travail. Il est vrai que j'aurais dû faire un parallèle avec les chiffres des années 50: 40% pour le Travail et 60% pour le Capital et ainsi montrer l'augmentation dans l'inégalité dans la répartion des richesses lors de la production.
Pour moi, le travailleur doit récupérer les gains de son travail à un niveau plus important, puisque c'est lui qui est acteur de la production, qui prend les risques pour sa santé ( cf rapport de l'OIT sur l'espérance de vie d'un individu de classe populaires par rapport à un cadre. Environ une dizaine d'années de plus poiur le cadre) et qui vend sa force de travail.
Pourquoi ce n'est pas NOTRE dû? C'est le LEURs ? Le TIEN? Le MIEN?
Je dis le notre car c'est ,aussi, celui de mes parents, de mes potes, de ceux que je ne connais pas et qui galèrent, de ceux qui rêvent à un monde moins autoritaires et moins exploiteurs. En aucun cas, celui de ceux qui veulent s'enrichir à leur compte, qui veulent nous soumettre aux lois sécuritaires pour s'assurer le pouvoir, ceux qui nous endorment avec leurs sentences prémachées ( "on nous prend en otages", " je suis pas raciste mais...", "je veux de la thune et je serais heureux")....

Pour le rapport de force, j'aimerais une explication sur la métaphore de l'amont et de l'aval. Je fais seulement le constat que tout contrat ne peut être égalitaire dans un système dominé par le rapport de force ( ici le Capitalisme et son avatar Libéralisme).

Les gains de productivité n'ont pas abordé l'abondance et la baisse du travail promis. Le développement technologique et le Progrès en tant qu'idéologie devaient nous libérer des tâches répétitives et nous donner un temps de loisirs plus important. Le problème est qu'ils nous ont amenés la hausse de la productivité qui a été et est toujours perçu comme une avancée dans ce sens. Productivité sensé augmenter les richesses de la Société et réduire la penabilité du Travail. Malheureusement pour nous et heureusement pour le Grand Patronat (dont le MEDEF est le représentant et non pas du Patronat au sens large), la productivité n'a fait qu'augmenter la pression sur le travailleur (le stakhanovisme n'est pas que soviétique), l'inflation des profits et la jetabilité du travailleur (pourquoi garder quelqu'un alors qu'on peut produire sans lui, ah le cynisme quelle belle invention). Tout ça pour dire que le travail productif ne mène à rien, sauf à sa propre exploitation. Il nous faut se tourner vers un travail à valeur social où produire un objet (cf Ivan Illicht) ou un service s'inscrit dans un gain pour la Société entière.

Une dernière chose.
Fredq, j'aimerais que nous retournions dans le débat d'idées. Ta dernière intervention semblait dénoter une contre attaque purement technique à mon argumentaire (chiffres, phrases cités, réponse énigmatiques...). Il serait à mon sens plus profitables de retourner à une réflexion sur les concepts et non pas trouver la petite bête pour noyer le poisson.
Aussi serais-tu en lien avec le blog de ramoisi, étant donner que l'élément déclencheur de ce débat ( l"es ennemies de l’Humanité") n'en est qu'un simple copié-collé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.no-log.org
fredg



Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 22/03/2006

MessageSujet: Re: les ennemis de l'humanité   Mer 3 Mai à 19:47

Citation :
J'attendais avec impatience l'argument de la risqophilie qui consiste à prouver que le manager ou le PDG est le véritable moteur de notre économie.
Tout dépend ce que tu appelles « moteur » : les actionnaires apportent les fonds nécessaires et prennent des risques avec LEUR argent. Quand un employé signe un contrat ; peu importe lequel, il connaît les tenants et les aboutissants. Il signe donc en vue d’avoir un salaire FIXE quelques soient les bénéfices donc, légitimement, les bénéfices dégagés se font grâce au travail que l’employé a bien voulu fournir en contrepartie d’émoluments fixes et vont entre les mains des actionnaires. C’est aussi simple que cela.
Citation :
Plus sérieusement, un petit principe capitaliste veut que si les dividendes des actionnaires ne sont pas assez importantes, il faut réduire la masse salariale pour faire grimper mécaniquement les profits.
Si on suit ta logique, certains employés seraient licenciés ou amenés à démissionner car leur entreprise les mettrait sur les rotules. Ce qui ferait qu’on aurait, in fine, une minorité d’actionnaires très riches avec une population famélique et sans travail. Ce que tu as du mal à cerner, c’est que les richesses n’existent pas en tant que telles mais qu’elles sont créées. Une personne qui a une idée ingénieuse va ; s’il est doté d’un minimum de bon-sens, monter sa propre entreprise, apporter des fonds propres (ou emprunter) et dégager lui aussi une nouvelle richesse (ou tout perdre).
Il n’y a rien d’illégitime (immoral pour certaines personnes) à ce qu’une entreprise licencie pour accroître ses bénéfices. Ce processus s’appelle la destruction-créatrice. En France, il y a tous les jours environ 10 000 emplois perdus par jour et 10 000 créés. La fiscalité en France entraîne un jeu à somme nulle ; c’est cela le plus affligeant.
Citation :
Aujourd'hui, cette redistribution se fait majoritaire vers le quatrième poste et de moins en moins vers le troisième.
Tu oublies la seconde partie qui obère aussi sur le travail en France. Les taux d’emprunt sont fixés par l’Etat et la fiscalité est trop importante pour les entreprises et de ce fait, les fonds propres sont de plus en plus rare ce qui fait que les entreprises sont obligées de passer par le truchement de crédits.
Citation :
la répartion des richesses lors de la production
Cette notion n’a absolument AUCUN SENS. On ne peut pas parler de répartition d’un gâteau dont certains sont sûrs d’avoir une part en fonction de leur engagement contractuel et ceux dont la part est proportionnelle aux hypothétiques bénéfices.
Citation :
Je dis le notre car c'est ,aussi, celui de mes parents, de mes potes, de ceux que je ne connais pas et qui galèrent, de ceux qui rêvent à un monde moins autoritaires et moins exploiteurs.
Je parlais au début en simples termes de philosophie du droit ; nous abordons le sujet épineux des conséquences, des inconséquences et donc de la circonspection. Si on doit aussi ajouter les faits personnels. Je me retrouve dans une situation où je n’ai pas fait beaucoup d’études ; juste un BAC, je me suis remué pour trouver du travail en intérim, fait des cours du soir vers mes 24 ans pendant que je faisais les équipes et me levais à 4 heures pour finalement arriver à trouver du travail intéressant et ce n’est certainement pas l’Etat qui m’y a aidé, encore moins un Etat collectiviste. Digression finie.
Citation :
Pour le rapport de force, j'aimerais une explication sur la métaphore de l'amont et de l'aval
Tu disais :
Citation :
La liberté contractuelle serait possible s’il existait une égalité complète entre les deux contractants. Le problème est que cet absolu n’existe pas dans un monde basé sur le rapport de force et l’accumulation des richesses dans un but personnel.
Il n’y aucune métaphore. Je vais m’expliquer en termes clairs : tu penses que la liberté contractuelle serait possible s’il existait une égalité complète entre les deux contractants. La liberté contractuelle existe PAR NATURE (dans le cadre de la philosophie libérale humaniste). Elle ne peut pas découler de l’égalité A PRIORI entre deux contractants car les contractants sont PAR DEFINITION différents (par leurs fins, leurs moyens, leurs objectifs, … toutes caractéristiques naturelles et développées au fur et à mesure de leur existence).
Citation :
Il nous faut se tourner vers un travail à valeur social où produire un objet (cf Ivan Illicht) ou un service s'inscrit dans un gain pour la Société entière
.
Il faut traduire bien social par « bien étant nécessaire à toute la population » ? C’est ça ? Nous avons tous des objectifs différents. Ce projet viendrait à produire un ensemble de choses dont seulement une majorité aurait besoin (voire une minorité si on regarde l’histoire). La différence entre le collectivisme et le libéralisme, c’est que le premier à la prétention de vouloir changer l’homme dans le but louable que tous les « hommes soient égaux » (qui n’a aucun sens à mes yeux). La philosophie libérale humaniste permet justement à partir de personnes singulières d’offrir les moyens de vivre en respectant la propriété des autres.
Ceci dit, c’est un plaisir d’avoir une discussion avec quelqu’un d’aussi obtu (dans le bon-sens du terme).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lya



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: les ennemis de l'humanité   Mer 23 Mai à 23:57

Salut a tous! Wink
Jsuis etudiante sur aix et je suis a la recherche de forum d'etudiants d'autre fac. Je suis contente de voir que celui ci n'est pas encore totalement deserté. Wink

Nous vons egalement un forum sur aix qui survit tant bien que mal http://coordaix.conceptforum.net et comme il est aussi un peu deserté, sans parler de la division du milieu syndical qui n'arrange pas les choses Neutral , bref on aimerait creer un nouveau forum unitaire national.

En gros l"idée c que ds 4 mois on aura surement du pain sur la planche et vu comme c parti (l'UNEF qui nouc lache http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=48614, le mouvement qui s'est vite essouflé apres le plebiscite pour sarko) ben on a besoin de vite s'organiser et de remotiver les gens. Peut etre que la on arrivera a etre efficace pour empecher sarko de faire ce qu'il veut de nous!

Le dialogue entre fac est important aussi. Ainsi qu'une large communication, y compris hors des milieu militant, d'ou l'interet d'un forum unitaire (au dela des differentes appartenances politiques, syndicales...) et national (avec des infos frequemment mises a jour pour tous)

Donc voila on essaie de lancer l'idée un peu partt. Dites moi ce que vous en pensez et venez enrichir le debat de vos idées... Wink

http://grenobleanticpe.superforum.fr/Actions-a-venir-f1/Creation-d-un-forum-unitaire-et-national-t479.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les ennemis de l'humanité   

Revenir en haut Aller en bas
 
les ennemis de l'humanité
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le grand Prix cycliste de l'Humanité
» Petie reflexion sur l'humanité....
» Ces phrases qui ont marquée l'actualité sportive en 2009
» Joueurs Bègles et Agen
» Un peu de métacognition...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grenoble mobilisé contre le cpe :: Divers-
Sauter vers: