Grenoble mobilisé contre le cpe

anti cpe
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Communiqué de presse de la CNT

Aller en bas 
AuteurMessage
patbakou



Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Communiqué de presse de la CNT   Lun 20 Mar à 17:12

Confédération Nationale du Travail
Bureau Confédéral
Secrétariat médias
medias@cnt-f.org

Paris, le 19 mars 2006 : contre le CNE, le CPE et la "loi pour l'égalité des chances" La grève, maintenant !

1 500 000 manifestants ont défilé samedi 18 mars dans les rues de France. Les étudiants, les lycéens, mais aussi de nombreux parents et salariés ont massivement fait entendre leur refus. Refus de la précarité, refus de l'injustice sociale, refus d'un avenir impossible.

Face à ces manifestations d'une ampleur exceptionnelle, le gouvernement a fait savoir dès samedi soir qu'il restait inflexible. Il choisit de durcir encore le bras de fer qui s'est engagé depuis plus de six semaines avec la jeunesse. La démonstration est faite, depuis ce samedi 18 mars, que les salariés soutiennent le mouvement étudiant.

Ce bras de fer s'accompagne d'une répression qui devient systématique ; à Paris, 185 interpellations jeudi 16 et 167 samedi 18 mars qui révèlent aussi l'attitude de plus en plus inquiétante des forces de police : violence des charges, dispersions musclées, qui ont conduit un manifestant de SUD PTT à l'hôpital, blessé et inconscient après avoir été sauvagement lynché à terre par une trentaine de CRS.

La lutte doit continuer et s'étendre à l'image des centaines de sans-papiers, d'étudiants et de soutiens qui occupent depuis samedi 18 mars l'ancien service social d'aide aux émigrants (SSAE) 18 rue Auguste Perret à Paris 13è, pour le retrait de la circulaire et du projet de loi Sarkozy et de la "loi pour l'égalité des chances".**
**Dans ce sens, la CNT attire l'attention des manifestants et des grévistes sur la nécessité de continuer à revendiquer le retrait du CPE, mais aussi du CNE et de la "loi pour l'égalité des chances", tel que revendiqué par la Cordination des étudiants, même si les centrales syndicales semblent polariser leur unité sur le retrait du seul CPE.

Enfin, des enjeux européens sont de nature à éclairer l'entêtement du gouvernement : la Suède prépare un contrat de travail avec une période d'essai de deux ans, quand l'Espagne en prépare un d'une période d'essai de quatre ans. Il est clair que le gouvernement veut passer en force et joue la stratégie de la tension.

Pour mettre un frein à ces mesures réactionnaires, nous devons rester unis et déterminés dans la grève, qui reste aussi le meilleur rempart contre la répression, les violences policières ou les manoeuvres droitières. La CNT réitère son soutien total aux étudiants et aux lycéens qui ont su créer un rapport de force. Elle les appelle à renforcer leur mobilisation dans la grève, afin qu'elle gagne peu à peu les salariés.

Le CNE, le CPE et la "loi pour l'égalité des chances" doivent être abrogés.
Pour cela, la CNT appelle à s'auto-organiser au sein des AG d'étudiants et
de salariés en prévision des journées de grèves à venir.


--
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
patbakou



Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 15/03/2006

MessageSujet: Communiqué de la CNT FTE   Mar 21 Mar à 2:00

Lyon, le 20 mars

Après le succès incontestable des manifestations des 16 et 18 mars, la CNT-FTE appelle l’ensemble des personnels de l’Education Nationale à poursuivre et intensifier la mobilisation contre le CPE, le CNE et la loi
sur l’égalité des chances. Notre fédération a déposé, Comme chaque semaine depuis le 07/02, des préavis de grève couvrant les personnels de la maternelle à l’université.

Nous sommes totalement solidaires des étudiants qui bloquent ou occupent les universités, des personnels de celles-ci qui sont en grève reconductible depuis plusieurs semaines tout comme des personnels du secondaire qui débrayent en soutien avec les actions de leurs élèves.
En dehors de la lutte anti-CPE, les problèmes engendrés par 4 années de démolition systématique du service public d’éducation ressurgissent, les occupations d’établissements scolaires à travers la France l’illustrent bien. Ce combat est le même : fédérons nos luttes !

Malgré cette montée en puissance de la protestation, le gouvernement reste sourd, persiste dans son intransigeance et cherche par tous les moyens à
attiser les tensions; les arrestations arbitraires et violentes en sont la preuve. Par son mépris et ses provocations, le gouvernement est le seul responsable des violences. Cela n’entame en rien notre résolution et nous réaffirmons : pas de retrait, pas de paix !

Ainsi nous appelons l’ensemble des personnels à être en grève le jeudi 23 mars et à rejoindre les manifestations prévues ce jour-là, à l’appel de la coordination nationale des universités en lutte ainsi que par les syndicalistes de GDF en opposition à la privatisation.

Il est nécessaire de faire monter la pression en préparation de la journée de grève générale du 28 mars, auquel évidement la CNT FTE s’associe.
Comme en 2003, (re)forgeons nos outils de lutte (comité de grève, collectifs, AGs démocratiques) afin de décider la reconduction de la grève partout où cela sera possible dans les prochains jours.

Le 28 mars doit être le point de départ d’un vaste mouvement de grève faisant échec à la démolition, par ce gouvernement, de notre cadre de travail et de nos vies ! La casse sociale mérite bien une grève générale, organisons-là !

Le secrétariat fédéral de la CNT-FTE.

--
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Communiqué de presse de la CNT
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA NEUVILLE - Communiqué de presse FFM
» communiqué de presse AG de l'AFCPL
» Bourgoin fausse le championnat !!
» Communiqué de presse - FNPF - Etude imprégnation PCB
» Communiqué de presse de la LNR du 15 octobre dernier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grenoble mobilisé contre le cpe :: Compte rendu-
Sauter vers: